Publié le : 24 juin 20193 mins de lecture

Dormir à la belle étoile est prisé des campeurs en quête de liberté et d’aventure. Le camping sauvage permet de se rapprocher de la nature et de se tenir à l’écart des soucis au quotidien. Toutefois, pour vivre cette expérience, certaines réglementations sont à respecter. Cela se rapporte surtout à la situation géographique.

Faire du camping sauvage

La loi française ne s’étale pas trop sur les réglementations relatives au camping sauvage. Elle énumère particulièrement les lieux inadaptés à cette activité ludique. D’ailleurs, chaque municipalité est régie par des réglementations spécifiques. Ainsi, dormir à la belle étoile est interdit dans certains lieux.

Quoi qu’il en soit, adopter les bonnes manières est obligatoire quand on décide de camper sur une aire de camping. Le respect de l’environnement et du milieu naturel est indispensable. Il faut, par exemple, éviter de jeter des ordures par terre. Lorsqu’on a fini de camper, il est conseillé de bien nettoyer l’emplacement.

La loi française sur le camping sauvage

En France, dormir à la belle étoile ou faire du camping sauvage avec un hamac est régi par des réglementations particulières. Cette activité est autorisée dans certaines régions. Toutefois, elle est interdite dans les cas suivants :

– Dans un emplacement privé sans l’accord du propriétaire ;

– Dans les voies publiques et les routes ;

– Dans les aires protégées ou les réserves naturelles ;

– En bord de mer ;

– Dans une zone classée inscrite ou protégée en raison de ses ressources naturelles ou de ses valeurs historiques ;

– Dans une zone géographique située à moins de 500 m et avec un champ de visibilité sur des monuments historiques, des parcs ou des espaces verts classés dans une zone de 200 m autour de points d’eau destinée à la consommation. En général, des panneaux réglementaires sont placés sur ces zonages interdits pour informer les campeurs.

Des informations supplémentaires sur le camping sauvage

Il est à noter que le camping sauvage est différent du bivouac. Celui-ci consiste essentiellement à camper sur un emplacement le temps d’une soirée et de quitter les lieux juste le lendemain. Le camping sauvage, pour sa part, peut être prolongé pendant quelques jours. Quoi qu’il en soit, il est nécessaire de converser gentiment avec les propriétaires des lieux avant d’installer sa tente sur l’aire de camping. Dans tous les cas, il faut agir sous le respect de l’environnement. Avant de reprendre la route, les campeurs doivent s’assurer à ce que l’emplacement garde sa propreté.